Spectaculaire intervention de Socogetra à la gare de Braine-le-Comte

22 mai 2019

Quiconque passe devant la gare de Braine-le-Comte ne peut que le remarquer: de nombreux travaux vont bon train sur le site, tant à l’intérieur de la gare qu’à l’extérieur. De l’amélioration de l’isolation du bâtiment au ravalement des façades, ce ne sont pas les défis qui manquent – mais ce ne sont pas ceux-ci qui nous intéressent.

En effet, la partie le plus impressionnante des travaux se trouve dehors: la construction d’un parking de 12.000m² et surtout le prolongement et l’agrandissement d’un tunnel sous les voies. Et ça, c’est du ressort de nos collègues de Socogetra.

Ce tunnel sous les voies est important car il permettra de rejoindre deux pôles importants de la ville de part et d’autre des voies, lorsque le nouveau parking sera terminé.

Si vous pensez qu’un tunnel sous les voies de chemin de fer, ça se creuse comme une simple galerie dans un château de sable sur la plage, détrompez-vous. Dans le cas qui nous intéresse, les collègues de Socogetra ont construit le tunnel… sur un site adjacent, pour ensuite le pousser sous les voies !

Imaginez un énorme monolithe en béton armé, de 38 m de long par 7,2 m de large et 4m de haut: cela vous donne un mastodonte de 1.200 tonnes qui a été « simplement » poussé vers les voies mardi dernier, avec succès.

Vous pouvez voir cette opération se dérouler en 30 secondes dans ce time-lapse. Ces 30 secondes représentent 6 heures de travail d’une précision d’horlogerie et un mois de préparation.

"Cela a l’air tellement simple en vidéo et en accéléré » sourit Raymond Arnould, Directeur Exploitation génie civil et bâtiment chez Socogetra. « Ces quelques heures de travail sans accroc sont en fait le résultat d’une intense préparation de plusieurs semaines. Nous avons anticipé le moindre contretemps. La préparation est la vraie clé du succès d’une telle opération. Le jour-J, on est serein. C’est avant, pendant la préparation, qu’on est sous tension pour penser à tout."
Les relations avec le maître d’ouvrage, la SNCB, sont au beau fixe. « Au début du projet, nous avons proposé au client une variante technique pour ‘décomplexifier’ et faciliter l’exploitation future du réseau. Le client a été ravi de ce value-engineering qu’on a pu leur proposer. Cerise sur le gâteau, la coupure estimée à 17 jours pour réaliser le poussage du tunnel sous les voies et la remise en état de celle-ci sera sans doute réduite à 10 grâce à la variante technique proposée et la préparation en amont.»

A présent que cette phase est terminée, les équipes se concentrent sur la construction du nouveau parking de 500 places. Les travaux ont débuté le 20 mars et devraient durer environ 300 jours ouvrables pour un coût de 4 millions d’euros.

Partager:  
Member of logo